Bienvenue au plus long party de toges au monde…

Pendant 50 ans, un empire a régné sur le Strip de Las Vegas. Dans une ville en constante évolution, le Caesars Palace est demeuré un pilier du luxe; lieu emblématique où le culte de la nouveauté sera toujours à la mode.

Comment Caesars a-t-il su maintenir son règne légendaire à Las Vegas? En innovant et en optant pour des projets d’envergure.

Ce qui était d’abord un hôtel de 680 chambres et 14 étages, le 5 août 1966, est devenu ce chef-d’œuvre actuel aux six tours et aux 4 000 chambres. Plus tôt cette année, la tour Julius réincarnée a lancé le nouveau look chic de ses 587 chambres. Les rénovations ont coûté 75 millions de dollars, dans le cadre d’un projet de ré-imagination globale du célèbre centre de villégiature, pour un investissement total de 1 milliard de dollars.

La riche histoire du Caesars Palace comporte d’innombrables moments grandioses. Puisque nous célébrons cinq décennies de gloire à Las Vegas, voici quelques-uns de ces grands moments :

Les sauts en motocyclette : un peu plus d’un an après que l’hôtel ait ouvert ses portes, Evel Knievel a attiré l’attention et a contribué à la renommée des somptueuses fontaines devant le Caesars. En effet, le célèbre cascadeur a tenté un saut casse-cou en motocyclette à la veille du jour de l’An. Sa tentative aérienne de 141 pieds s’est cependant terminée abruptement, en une collision, faisant déraper Knievel dans la rue, jusqu’au stationnement du Dunes. Il a subi de nombreuses blessures et une commotion cérébrale qui l’ont gardé à l’hôpital durant un mois. Vingt-deux ans plus tard, Robbie Knievel, le fils d’Evel, a complété avec succès le saut des fontaines.

Le mystère : Caesars avait une si bonne longueur d’avance, il incarnait parfaitement l’esprit de « Ce qui se produit ici, reste ici », bien avant que cela ne devienne le slogan synonyme de Las Vegas.

Avant l’ère des caméras de téléphone cellulaire et des médias sociaux, Caesars Palace demandait poliment aux clients qui visitaient le casino de ne pas prendre de photos. Cela était simplement en accord avec la nature exclusive de l’hôtel – si vous vouliez voir l’intérieur du centre de villégiature le plus cool de la planète, vous deviez vous y rendre.

Le chaos : qui pourrait bien oublier le combat de championnat entre Riddick Bowe et Evander Holyfield en novembre 1993, interrompu par « Fan Man », un parachutiste qui a tenté d’atterrir dans le ring au septième round? Les fils de son parapente se sont accrochés aux plafonniers, alors il a atterri juste à côté du ring, dans la foule. Le combat a été retardé de 21 minutes et, ironiquement, certains des meilleurs coups de la soirée ont été donnés durant cette pause, alors que près du ring, Fan Man se faisait battre jusqu’à en perdre conscience…

La musique : de Frank Sinatra, Andy Williams et Cher à Céline Dion, Elton John et bien d’autres, les plus grands interprètes se sont sentis comme chez eux au Caesars au fil des ans. Sinatra n’a pas seulement été la tête d’affiche de l’endroit. En 1981, il a payé 500 000 $ pour une vérification des références afin de devenir le ʻVice President of Entertainmentʼ de l’hôtel.

Les films : le Caesars joue également un rôle importantdans le monde du cinéma, apparaissant dans des classiques tels que History of the World, Part 1 (1981), Rocky III (1982), Rain Man (1988), Austin Powers (1997), Ocean’s Eleven (2001) et The Hangover (2009), pour n’en nommer que quelques-uns.

Les événements importants : Caesars s’est également fait rapidement connaître en tant que lieu des championnats de boxe et d’autres événements marquants de sport et de divertissement. Au fil des ans, Muhammad Ali, Sugar Ray Leonard, George Foreman, Larry Holmes, Thomas Hearns, Marvin Hagler, Mike Tyson, Evander Holyfield, Oscar de la Hoya et d’autres ont tous participé à des combats à cet hôtel légendaire. Caesars Palace demeure aussi le seul établissement de Las Vegas qui accueille Wrestlemania (IX, avril 1993).

Le centre commercial : les Forum Shops du Caesars ont vu le jour en janvier 1992 et sont rapidement devenus l’une des destinations de magasinage les plus populaires au monde. Ils ont même éclipsé Rodeo Drive à Beverly Hills en tant que centre commercial aux recettes les plus élevées aux États-Unis. On y trouve plus de 270 détaillants, restaurants gastronomiques et bars.

Les souvenirs : une Cléopâtre blonde en toge accueille les clients lors de la grande ouverture; la légende de la boxe Joe Louis souhaite la bienvenue aux clients durant les années 1970; construction du Colisée; ajout plus récent de restaurants inspirés de chefs célèbres; spectacles permanents tels que Absinthe; et le vibrant Omnia Nightclub, Caesars Palace crée des souvenirs depuis son lancement.

Aux 50 prochaines années. Ave, Caesars!

LOAD MORE